Black Sabbath - Paranoid

Analyse de Paranoid de Black Sabbath

Publié le

“Paranoid : Can you help me occupy my brain? Oh yeah !”

Salut les fans de musique ! On se retrouve pour la deuxième analyse de morceau ! La dernière analyse portait sur un morceau d’un groupe de Rock : Roxanne de The Police.

On avait décortiqué en détail cette chanson, il y a quelques mois. Je sais, ça fait un moment que je n’ai pas fait d’analyse sur ce site. Mais cette fois-ci, on va se diriger vers un genre très connu : Le Heavy Metal.

On va d’ailleurs s’intéresser à une chanson mythique d’un album mythique, d’un groupe qui a su créer les premiers codes du genre en influençant des milliers de groupes : Paranoid de Black Sabbath.

 

Qui est Black Sabbath ?

Black Sabbath connu sous le nom de Earth à ses débuts, est né en 1968 après la fusion du groupe de Tony Iommy à la guitare et de Bill Ward à la batterie avec le groupe de Geezer Butler, bassiste et de John Micheal Osbourne alias Ozzy au chant.

Black Sabbath connu une carrière incroyable, le groupe recense plus d’une centaine de millions d’albums vendus à travers le monde pour un total de dix-neuf albums.

Le groupe à apporté le coté “lugubre” à la musique, cela est dû à la réflexion du chanteur Ozzy en disant: “Si les gens vont au cinéma pour avoir peur, pourquoi il ne viendrait pas à un concert pour avoir peur ?” La bande de musiciens est reconnu à travers le monde comme les Pères du Heavy Metal.

Paranoid

Le groupe sort leur premier album appelé lui aussi, Black Sabbath. On y retrouve des morceaux cultes comme N.I.B., The Wizard, et encore une fois, le titre Black Sabbath.

Mais c’est en 1970 avec l’album Paranoid que le groupe prend son envol. On y retrouve des morceaux que le groupe jouera pendant toute leur carrière. Comme Warpigs, le classique Iron Man, Electric Funeral et bien sûr le morceau Paranoid.Paranoid de Black Sabbath

Le morceau a donc été publié en Septembre de l’année 1970. Pour ajouter quelques anecdotes, le titre principal de l’album devait être “Warpigs”, nom du premier titre de l’album.

La chanson dénonce la guerre du vietnam. Mais la maison de disques du groupe a décidé de renommer l’album Paranoid, de peur d’une mauvaise réception de la part des Etat-Unis.

De plus, l’album est sorti précisément le 18 septembre 1970 date de la mort du grand Jimi Hendrix.

 

Comment Paranoid à été composé

Le morceau à été composé pendant l’été 1970. Il manquait un dernier titre sur album. Les musiciens ont donc décidé d’ajouter un autre morceau, composé très rapidement et facile a exécuter.

D’ailleurs concernant les paroles, Geezer Bultler, bassiste du groupe dit ceci à propos de Paranoid :

“Le morceau parle de la dépression, parce que je ne connaissais pas vraiment la différence entre la dépression et la paranoïa. Quand vous prenez de la drogue, vous devenez totalement paranoïaque. Vous ne pouvez plus faire confiance à personne. Un lien se forme entre la paranoïa et la dépression à partir du moment où on est dépendant”.

 

Description des paroles de la chanson

Durant les couplets, Ozzy introduit la situation du personnage dans le morceau. Dans le couplet 1, on apprend que la personne décide de quitter son être chair et est pris pour un fou.

“Finished with my woman ’cause she couldn’t help me with my mind
people think I’m insane because I am frowning all the time.”

Dans le couplet 2, le personnage commence à s’insoler et cherche des explications à son malheur.

“All day long I think of things but nothing seems to satisfy
Think I’ll lose my mind if I don’t find something to pacify.”

Dans le couplet 3, suite à ces propres réflexions, il réalise qu’il ne trouve que des pensées malsaines et aucune satisfaction.

“I need someone to show me the things in life that I can’t find
I can’t see the things that make true happiness, I must be blind.”

Dans le couplet 4, la dépression et la paranoïa arrivent à leur apogée. Le bonheur n’existe plus en lui.

“Make a joke and I will sigh and you will laugh and I will cry
Happiness I cannot feel and love to me is so unreal”.

Dans le couplet 5, on arrive à la fin de la chanson mais aussi à la fin de la vie du personnage. Il décide de mettre fin à ses jours.

“And so as you hear these words telling you now of my state
I tell you to enjoy life I wish I could but it’s too late”.

 

La structure de la chanson

La structure du morceau est assez spéciale, on y retrouve seulement une fois le refrain. Il y a également un interlude qui apparaît deux fois dans le morceau. Car on est loin d’une structure basique que l’on retrouve dans des tas d’autres chansons.

Un bon d’indice de l’état des mecs, quand ils ont composé ce morceau. 😉

Intro – Couplet – Interlude – Couplet – Refrain – Couplet – Solo – Couplet – Interlude – Couplet

Black Sabbath Paranoid

 

L’instrumental du morceau

Nous voilà à la partie instrumentale de l’analyse, comme pour de nombreux groupes de Hard Rock des années 70, on y retrouve un power trio, c’est-à-dire, une guitare, une basse et une batterie.

Le morceau ne comportant pas beaucoup d’accords. On y retrouve que des accords de puissance (ou powerchord pour les anglophones). La plus grande difficulté dans ce titre est sans aucun doute sa façon d’être exécuté.

Pour finir, le morceau est en tonalité de Mi mineur qui permet d’improviser facilement sur le hit avec la gamme pentatonique. 🙂

 

L’intro

L’intro de la chanson s’exécute à partir d’un powerchord de Mi sur la corde de La. On positionne son premier doigt sur la corde de La et Ré en 7ème case.

Le tempo du titre se situe a environ 80 bpm. Mais ne vous leurrez pas, on doit jouer tout ceci en double croche. Le chiffrage de la musique est du 4/4, chiffrage extrêmement courant dans la musique actuelle.

Intro - Paranoid

 Le couplet

Dans le couplet, on joue encore des powerchords. Pendant que Ozzy, place les paroles du morceau sur ce passage.

 

 La guitare

Premièrement, on joue un accord de puissance de Mi en double-croches durant la première mesure. Pour la deuxième mesure, on décale sa position de deux cases pour jouer un accord de Ré.

Puis sur le temps 3, on joue un accord de sol pour revenir sur l’accord de Ré et l’accord de Mi. Et pour finir, on joue les trois cordes les plus aiguës en 12ème case sur le ET du 4ème temps.

Verset 1 - Paranoid

La basse

Concernant la ligne de basse, elle joue la fondamentale de chaque accord joué pendant tout le morceau. Regardez la tablature.

 

La ligne de basse de Paranoid

Encore une fois, la vitesse d’exécution est la principale difficulté du morceau.

 

L’interlude

L’interlude, elle, apparaît 2 fois dans le morceaux. Car elle intervient entre le couplet 1 et 2 et le couplet 4 et 5. Dans la première mesure, on joue un accord de Mi, de Do et de Ré. Puis dans la seconde mesure, on joue un powerchord de Mi en double-croche avant de revenir sur la partie couplet.

Interlude - Paranoid

 

Refrain

La partie refrain apparaît une fois dans le morceau et est très facile à jouer. Car Il suffit de jouer un powerchord de Mi et de Ré en ronde. 😉

Refrain - Paranoid

Pour finir

Nous arrivons à la fin de cette nouvelle analyse. J’espère que je suis suffisamment rentrer dans les détails. Si vous désirez lire la première analyse posté sur le site, je vous mets le lien : Analyse de Roxanne de The Police. Dans ce billet, on voit en détail comment marche la rythmique reggae.

Pour ajouter un petit détail personnel, Paranoid est le tout premier morceau que j’ai joué sur une guitare électrique. Et je le joue encore pour le plaisir. 🙂

N’hésitez pas ajouter quelques détails à cet article. Car il y a des tas de choses à dire sur la musique, l’album et le groupe. Partagez cette analyse sur vos réseaux pour que des gens intéressés voient cet article. 😉

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *